Première impression

Awimbawé Awiiiiiiiiiiiiii Awimbawéééééé

Publié le 07/02/2022 13:00

🎼 Awimbawé, Owimbowé, Awimbawé, Owimbowé ! Dans la jungle ! Terrible jungle ! Le lion est mort ce soir ! 🎼

Amis du roi lion, de Pow Wow ou des Kids United, vous êtes maintenant piégés et aurez cet air dans la tête pour la journée. Ne me remerciez pas ! 🎤

En revanche, vous n’êtes pas ici pour parler culture musicale, mais bien d’un nouveau jeu sorti en ce début d’année: Awimbawé. Un jeu de plis particulièrement coloré de Mathieu Roussel, illustré par Aubane Rittano et édité par Explor8.

Les jeux de plis n’ont pas bercé mon enfance, mais ils ont certainement rythmé mes années étudiantes. Les soirées belote ou tarot qui durent jusqu’à pas d’heure m’emplissent de nostalgie. La perspective d'un réveil difficile pour aller suivre une heure de cours au fin fond d’un amphithéâtre bondé était rarement une excuse valable pour s'échapper. Outre les discussions de comptoir à haute valeur ajoutée, ces parties étaient un refuge où stratégie et complicité s'entremêlaient avec savants calculs et fourberies.

Le temps a passé depuis, et avec la routine du métro-boulot-dodo, j’ai aujourd’hui beaucoup moins d’opportunités de m’adonner à ce plaisir coupable. Ma chérie n’aime pas vraiment ce type de jeu, et mon loulou, malgré une attirance certaine pour les cartes en tout genre, est encore un peu petit. Surtout si l’on ne doit y jouer qu'à deux à la maison. Et un jeu de plis en duo, c’est souvent moins amusant. Arthur adore pourtant jouer à Skull King, un excellent jeu sur le thème des pirates (Voir notre précédent article https://la-bonne-pioche.com/1112/pirates-pour-un-jour/) qui n'est pas sans rappeler la belote coinchée par ses annonces, les coups d’éclats en plus. Mais là où il s’en sort très correctement lorsque l’on joue à 5 ou 6, c’est beaucoup plus difficile lorsqu’on joue en duel. En effet, c’est plus compliqué de se projeter, de calculer, d’anticiper toute une partie lorsqu’on a 7 ans…


Une proposition fraîche

Et c’est là qu’Awimbawé fait son entrée. La promesse est alléchante. Un thème porteur, des couleurs chatoyantes et accessible à partir de 8 ans. C’est bien plus bas que pour la plupart des jeux de plis sur le marché. La raison est simple, il n’y a que 28 cartes, pour un jeu uniquement deux joueurs. 4 couleurs, 6 cartes de base et 4 atouts pour couper quand on n’a pas la couleur demandée.

Lors de la mise en place, chaque joueur place 4 piles de 2 cartes devant lui. Celles du dessus face visible, et celles du dessous face cachées, qui seront donc découvertes lorsque la première aura été jouée.

L’objectif sera bien évidemment de remporter des plis, mais surtout de gagner les cartes qui comportent le plus de symboles couronnes, dont le nombre final désignera le vainqueur. Or, chaque carte a non seulement une valeur mais aussi un nombre de couronnes. Plus la carte est forte, moins elle rapporte de points en fin de partie. Enfin, chaque carte a aussi un pouvoir ! Ainsi, la souris est la plus faible mais elle peut quand même battre l’éléphant. Jouer un guépard permettra de choisir qui lancera le prochain pli. Un avantage indéniable !

Ces effets de carte apportent beaucoup en profondeur tactique. Va t’on garder la main ou faire tomber les atouts ? La souris verte n’est pas sortie, est-ce que je prends le risque de jouer mon éléphant (non non, pas le rose !) ? Mon adversaire a déjà pris 3 hyènes (et potentiellement une belle avance), comment puis-je faire en sorte qu’il récupère la quatrième ?

Tous ces calculs sont finalement assez proches de ceux que l’on pourrait faire lors d’un jeu de plis plus “classique”. Et tout ceci est abordé avec des animaux rigolos, et des effets suffisamment malins pour donner cet aspect stratégique tout en restant abordable.


L’expérience est (parfois) un atout

Depuis dix jours, le jeu sort quasiment tous les soirs. Avant le coucher, 15 minutes suffisent pour une partie en 2 manches gagnantes. Je n’ai presque pas honte d’annoncer que mes années passées de pratique me sont grandement… inutiles et que je reste sur une belle série de 4 défaites sèches face à mon loulou de 7 ans. Une distribution de départ plus que hasardeuse et poissarde, sans aucun doute ! Ou bien je pourrais prétendre que c'est dû à l’immense mansuétude d’un papa gâteau…

Néanmoins, c’est un réel plaisir que de jouer à Awimbawé. Sans révolutionner le jeu de plis, c’est une des belles (et inattendues) surprises de ce début d’année. Je recommande totalement l’expérience et son petit format le rendra facilement transportable en vacances. Dommage peut être de pas pouvoir y jouer à plus, pour le partager plus largement. Mais c’est aussi ce qui lui permet de rester abordable pour les plus jeunes. Pour ne rien gâcher, les illustrations des animaux sous forme de polygones sont très jolies, originales et rafraîchissantes. De là à se coucher avec une chanson dans la tête, il n’y a qu’un pas…

ps: n’hésitez pas à me remercier dans les commentaires si vous avez chanté “Le lion est mort ce soir” toute la journée 😁


Jeux de société liés à cet article

2 à 2 joueurs
A partir de 8 ans
Environ 30 minutes

Vos commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.