Analyse

Mille Fiori

Publié le 07/03/2022 09:01

Une présentation en quelques mots

On pourrait synthétiser la proposition ludique de Mille Fiori sous l'étiquette "Très Futé, le jeu de plateau". Rien qu'avec ces mots on ne serait pas bien loin du compte. Encore faut-il être familier avec ce jeu à cocher créé par Wolfgang Warsch pour comprendre de quoi il en retourne. Accordons-nous donc à résumer le contenu de la boite en une forme de jeu de draft dont les cartes donnent accès à différents mini-jeux regroupés sur un même plateau. Une carte, une couleur, un symbole, et vous voilà autorisé à placer l'un de vos jetons afin d'en tirer un nombre de points de victoire relatif au fonctionnement de chaque emplacement. La règle générale est simple, mais les détails s'additionnent, rendant le jeu accessible mais tout de même assez exigeant en informations à mémoriser. Le contexte est donc plutôt familial mais les moins de huit ans pourraient se trouver en difficulté. Maintenant que le cadre de cet énième jeu de Reiner Knizia est dressé, essayons de voir ensemble ses forces, ses faiblesses, et surtout s'il est fait pour vous.



A qui le jeu pourrait déplaire ?


Tout d'abord je dois préciser avant toute chose que ce qui a motivé l'écriture de cet article a été le coup de foudre instantané que j'ai pu avoir avec ce jeu. Une baffe d'épure et d'efficacité faite de moments d'exaltation et de coups fourrés. Ses atouts sont de fait assez nombreux, mais la proposition est terriblement carrée et pourrait, de fait, ne pas rentrer dans toutes les cases. Dans les quelques lignes qui suivent j'essaye de vous aider à jauger votre compatibilité avec Mille Fiori. Méfiance donc si vous vous reconnaissez dans les portraits dressés ci-dessous.

Vous n'aimez pas les jeux abstraits : De par son matériel et ses couleurs, le jeu peut rapidement faire penser à Azul. Et même si une thématique existe, sur fond de fabrication et de commerce de verre artisanal, l'expérience proposée est effectivement celle d'un jeu à dominante abstraite. Si vous êtes le genre de joueur à éprouver le besoin d'être porté par un thème palpable et des mécaniques fusionnelles, vous ne trouverez probablement pas en Mille Fiori de quoi vous satisfaire. Tout est question de placement et offre une expérience tout à fait similaire à celle d'un jeu à cocher, à la différence près que vous partagez votre grille avec vos adversaires du jour. Il est d'ailleurs surprenant de ne trouver pratiquement aucune transposition thématique dans le livret de règles. Vous n'y verrez notamment aucune mention à la ville de Murano alors qu'il s'agit pourtant du terrain de jeu sur lequel il semble bien que nous soyons invités à évoluer. 

Vous jouez essentiellement en couple. Le jeu offre une double source d'interaction particulièrement typée multi-joueurs. Le placement d'éléments sur un plateau commun tout d'abord, avec une vraie bataille de positionnement. Et d'autre part, le draft de cartes ciblant chacune de nos actions. Des mécanismes qui créent des dilemmes permanents : Dois-je laisser cet adversaire progresser aussi lucrativement sur telle zone bien précise ? Ou dois-je m'interposer quitte à gagner moi-même moins de points ce tour-ci ?  Comme dans une majorité de jeux à interaction forte, venir barrer le chemin d'un adversaire pourrait être synonyme de voie royale tracée en faveur de votre troisième ou quatrième compère de tablée. C'est ainsi que la balance décisionnelle fonctionne véritablement, que des brèches s'ouvrent et que l'étendue des possibilités se forme. Et automatiquement cela aura tendance à s'effondrer légèrement en un contre un, le jeu se transformant alors en un terrain d'affrontement direct moins propice à la réflexion. Rajoutons à cela que certaines zones de scoring ont clairement été pensées pour fonctionner efficacement avec plusieurs protagonistes, les rendant nettement moins savoureuses une fois sorties de la configuration à 3 ou 4 joueurs qui doit vraiment être considérée comme étant celles à préconiser. Joueurs de tête à tête exclusifs, passez votre chemin.

Vous aimez pouvoir ressortir un même jeu très régulièrement. La proposition ludique est entièrement resserrée et épurée, s'appuyant sur un setup peaufiné dans les moindres détails mais qui a le désavantage d'être immuable. Il n'existe ainsi aucun élément d'asymétrie, ni aucune variété dans la mise en place du jeu. Il n'y a pas non plus d'objectifs hors de portée et donc pas d'incitation à vouloir s'améliorer encore et encore. De ce fait, même si à titre individuel on pourra être susceptible de tenter des choses différentes, le déroulé de chaque partie suivra globalement les mêmes schémas. Cela aura tendance à dégager une impression que les parties se ressemblent et inciter donc à considérer Mille Fiori comme un jeu qu'il est plutôt préférable de sortir occasionnellement, et non pas comme celui qu'on voudra poncer en profondeur. Mais après tout, puisqu'on parlait d'Azul et Très Futé un peu plus tôt, on reste dans le même genre de logique de jeux qui n'ont pas besoin de se réinventer pour susciter l'envie d'y retourner. A vous de voir comment vous vous situez en règle générale.


Pourquoi il va plaire


Un fonctionnement malin et engageant. Tout d'abord précisons qu'il existe un vrai plaisir à découvrir les spécificités de scoring de chaque zone. Les idées se renouvellent aux quatre coins du plateau pour offrir des sensations riches et variées. Tout y passe, les invitations à vous spécialiser, celles à vous diversifier, les gains à court terme ou ceux qui visent des rétributions à plus long terme, les zones de collaboration entre adversaires et les espaces d'affrontements directs. Tout est fait pour susciter de la tentation de part et d'autre, noyant parfois le poisson en pleine partie quant à vos intentions. Ceci a pour conséquence positive d'ouvrir des opportunités qui peuvent facilement échapper aux radars adverses. Il existe notamment trois sources de motivation à venir vous investir dans une zone de jeu : Des points relatifs au fonctionnement spécifique de celle-ci. Mais aussi des récompenses liées à plusieurs systèmes de courses. Et enfin l'acquisition de droits à rejouer instantanément (vous l'avez la référence à Très Futé ?), autorisant à récupérer et activer l'une des cartes qui auront été écartées un peu plus tôt dans la partie.  Cette particularité du jeu permet notamment de venir créer la surprise sans avoir à repasser la main et potentiellement casser les plans du voisin. Vicieux et jouissif à la fois.


Le draft des cartes actions. Si certaines stratégies incitent à retourner encore et encore sur les même zones pour accentuer les bénéfices occasionnés, l'évidence de vos choix sera souvent remise en question au regard de différents éléments à prendre en compte : Votre positionnement dans l'ordre du tour, les possibilités de vos adversaires à accéder à des cartes bonus, ou une opportunité unique qui s'ouvre dans une zone annexe par exemple. Tout est guidé par la mécanique de draft qui permet aussi bien de multiplier les tentations qu'elle nous offre d'occasions de contrôler ce qui entrera en possession de votre voisin direct. Autre conséquence positive de ce choix mécanique, les phases de réflexion s'effectuent en simultané. Non seulement les tours s'enchainent rapidement car la lecture de la situation a tendance à se faire sans paralysie, mais en plus les résolutions des choix de chacun se font en un temps record. On pose sa carte, son jeton et il n'y a plus qu'à faire progresser notre pion sur la piste de score pour laisser la main au joueur au suivant. C'est dynamique et créé un élan bénéfique à vos parties.


Les phase épiques. L'accumulation des points n'offrant pas la même linéarité selon les zones où vous déciderez de vous investir, il existe des possibilités de donner de sérieux coups de rein et venir faire taire celui qui jugerait déjà la victoire promise à untel. Ne lâchez rien jusqu'au bout, rien n'est jamais perdu d'avance, d'autant plus si vous parvenez à mettre la main sur un enchainement de bonus en cascade. Voilà de quoi réaliser quelques prouesses de haut vol et créer des instants mémorables autour de la table. Une partie de Mille Fiori dégage énormément de dynamisme, de rebondissements, et tout simplement de moments marquants. C'est ce qui le rend finalement plutôt rare et donc précieux. A noter qu'il n'existe aucune salade de points à réaliser en fin de parcours, la progression de chacun est donc tout à fait visuelle. Ça peut paraitre anodin, mais dans les faits cela vous positionne dans l'instant, et non pas dans l'expectative, ce qui a pour bénéfice de rendre l'expérience tout à fait vivante.


Au bout du compte, après une heure de partie, un sentiment domine, celui de ne pas avoir vu les minutes passer. Aucun temps mort , aucun moment creux, on progresse encore et encore, portés par les gains de points qui coulent à flot et nous abreuvent de leur sentiment d'autosatisfaction.
Peut-être faites vous déjà partie de ceux qui ont eu l'opportunité de l'essayer lors du FIJ de Cannes, ou êtes l'un des ses acquéreurs précoces. Auquel cas n'hésitez pas à nous faire part de votre propre expérience en commentaire. Dans le cas contraire, au regard des réticences évoquées et de ses nombreux atouts, vous sentez vous prêts à tenter l'expérience ? 


Jeux de société liés à cet article

2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Environ 90 minutes

Vos commentaires

Participez à la discussion

Par ludigoal le 07 Mars 2022

Article qui énonce exactement ce que j'ai ressenti lors de ma première partie à 3 ! Les gros points forts de ce jeu sont la compréhension immédiate de ses règles, la montée en puissance assez jouisssive et l'interaction omniprésente. Et oui, il ne faut pas s'attendre à le sortir tous les jours pour préserver le plaisir !